• Dictionnaire

    Voici quelques mots utiles pour la vie de tous les jours.

  • C'est en lisant un livre que j'ai appris ce qu'était le terme de mutisme sélectif.

     
    Le mutisme sélectif est un trouble anxieux dans lequel un individu, le plus souvent un enfant qui est normalement capable de parler, est incapable de parler lors de situations particulières. Le mutisme sélectif coexiste habituellement avec la timidité ou l'anxiété sociale (souvent sévère).
     

    Les enfants et adultes souffrant de mutisme sélectif sont pleinement capables de parler mais ne sont pas capables de parler lors de situations particulières, lors de situations dans lesquelles la parole leur est demandée. Le comportement peut être perçu par les autres comme de la timidité ou de l'impolitesse. Un enfant souffrant du mutisme sélectif peut être totalement silencieux à l'école pendant des années tout en parlant librement ou même excessivement chez lui. Il existe divers degrés de ce trouble : certains enfants participent pleinement à des activités et semblent sociables mais ne parlent pas, d'autres ne vont parler qu'à des enfants du même âge mais pas aux adultes, d'autres vont parler à des adultes lorsqu'il leur est posé une question ne demandant qu'une réponse courte mais jamais à des enfants du même âge, et d'autres encore ne parleront à personne et prendront part, le cas échéant, au peu des activités qui leur sont proposées. Dans une forme grave, connue en tant que « mutisme progressif », le trouble progresse jusqu'à ce que la personne atteinte ne parle plus à personne quelle que soit la situation, même à des membres proches de la famille.

    Par définition, le mutisme sélectif est caractérisé par :

    • une impossibilité constante (ou une très grande difficulté) de prendre la parole dans des situations sociales particulières (dans lesquelles il y a une attente de parole, comme à l'école) bien que la personne souffrante parle dans d'autres situations ;
    • le trouble interfère avec la réussite scolaire ou professionnelle, ou avec la communication sociale ;
    • la durée du trouble est de plus d’un mois (il n'est pas restreint au premier mois d'école);
    • l'impossibilité de parler n'est pas due à un manque de connaissance dans la langue ou de confort avec la langue parlée dans la situation sociale ;
    • le trouble n’est pas mieux expliqué par un trouble de la communication (bégaiement, etc.) et ne se déclare pas uniquement dans le cadre d’un trouble envahissant du développement (autisme, etc.), de la schizophrénie ou d’une autre psychose.

    Surtout chez les jeunes enfants, le mutisme sélectif est parfois confondu avec un trouble du spectre autistique (comprend notamment l'autisme), en particulier si l'enfant agit de manière renfermée en présence du diagnosticien, ce qui peut conduire à un mauvais traitement. Même si les gens autistes peuvent aussi souffrir de mutisme sélectif, ils présentent d'autres comportements (battement de la main, comportement répétitif, isolement social même parmi les membres de la famille comme ne pas répondre à son nom) qui les différencient des enfants atteints du mutisme sélectif.

    Source : Wikipédia


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique